Soutenez

Le marché de l’emploi de Québec caractérisé par un déclin graduel en 2022

Vue région de Québec en hiver
Le taux de chômage a conclu l'année 2022 à 3% dans la région de Québec. Photo: Métro - Archives

En décembre dernier, on dénombrait 439 900 emplois dans la région de Québec, soit 2600 de moins (-0,6%) qu’en novembre. La région conclut néanmoins l’année 2022 à un niveau d’emploi légèrement supérieur (+0,5%) à celui qui prévalait (437 900) au mois de décembre 2021.

Selon les données de Statistique Canada analysées par Québec International, le marché du travail a crû dans la première moitié de l’année à mesure que les restrictions sanitaires ont été relâchées. Quant au second semestre, il a été marqué par un ralentissement avec 4700 emplois en moins (-1,1%) entre les mois de juillet et décembre.

Au terme de 2022, le marché du travail dans l’ensemble du Québec (+1,9%) et au Canada (+2,2%) enregistre également un bilan positif. La tenue favorable de l’emploi survient malgré une poussée de l’inflation généralisée et quelques signes de ralentissement de l’économie.

Plein emploi

La région de Québec clôture l’année 2022 avec le plus bas taux de chômage parmi les principaux centres urbains canadiens, soit 3%. Dans l’ensemble du Canada, la région de Québec détient le 3e plus faible taux derrière Peterborough (2,7%) et Sherbrooke (2,9%). Le taux de chômage dans la région est légèrement plus élevé qu’en décembre de l’année dernière (2,6%). 

«Par ailleurs, il y avait 13 800 chômeurs dans la région, soit 2100 de plus (+17,9%) qu’en décembre 2021. Le taux de chômage et le nombre de chômeurs au mois de décembre 2022 sont supérieurs à ceux de décembre 2021. Néanmoins, Québec demeure en situation de plein emplois puisque ces deux indicateurs restent faibles. Cela s’observe également sur le nombre de postes vacants qui est resté élevé dans la région l’an passé», observe Émile Émond, économiste chez Québec International.

Les données non désaisonnalisées montrent des fluctuations en fonction des industries. Entre les mois de décembre 2021 et 2022, l’emploi a progressé dans plusieurs secteurs, et ce, principalement dans les soins de santé et l’administration publique. Par contre, l’emploi a reculé dans le commerce de gros et de détail.

Perspectives 2023

Bien que le marché du travail montre des signes de ralentissement en fin d’année, le bilan reste positif dans l’ensemble. Cette facette de l’économie est l’une de celle qui se porte le mieux.

«Pour 2023, les attentes sont mitigées alors que l’emploi devrait être marqué par les inquiétudes portant sur l’inflation et un ralentissement économique plus concret. Dans ce contexte, il sera intéressant de suivre la réaction du marché et celle des entreprises», indique M. Émond. On devrait en savoir plus à cet égard le mercredi 18 janvier, alors que Québec International publiera les résultats de son sondage Conjoncture 2023, qui aborde les perspectives économiques des dirigeants d’entreprise de la région.

Tableau gracieuseté – QI

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.